Corneliu Gheorghita, professeur à l’école supérieure de l’audiovisuel à Toulouse depuis 1991, a réalisé plusieurs courts métrages de fiction et écrit les scénarios de plusieurs longs métrage inédits en France.

Depuis 1998, il travaille à la réalisation de films documentaires en Roumanie (Mascarades, 2002 et Fanfaron Fanfaron, 2007), ainsi que des films expérimentaux.

Xavier Vidal : à partir de 1977, il participe aux activités du Conservatoire Occitan de Toulouse. De 1980 à 1983, il co-réalise avec Claude Sicre une étude sur les instruments dans la tradition populaire du Lauragais, puis un travail sur les traditions campanaires (1989). Installé dans le Lot à partir de 1983, il fonde en 1985 l’AMTP Quercy, et en 2011, La Granja de Soulomès. Depuis 1987 il a enseigné les musiques traditionnelles dans le Lot et l’Aveyron, et depuis 2011 au sein du CRR de Toulouse.

Bernard Lortat Jacob : nous accueillons cette année encore ce grand nom de l’ethnomusicologie française, européenne et internationale. Fondateur du Bureau des musiques traditionnelles au sein du Ministère de la Culture, puis de la Société Française d’Ethnomusicologie - qu’il préside de 1985 à 1992 - , responsable du laboratoire d’Ethnomusicologie du Musée de l’Homme (1990-2003) et directeur de recherche au CNRS, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, d’une centaine d’articles ainsi que de CD édités au Musée de l’Homme ou chez Ocora-Radio France (lortajablog.free.fr). “Méditerranéiste”, ses études l’ont porté en Sardaigne, au Maroc (Haut-Atlas), en Roumanie, en Albanie. Elles combinent approche anthropologique et musicologique et marquent un intérêt particulier pour la musique vocale et ses techniques.

Pascal Privet a passé des années à parcourir les déserts du Sahara et d'Arabie et les montagnes de l'Himalaya. Il conçoit et guide des voyages avant de travailler plusieurs années en Afrique occidentale pour la lutte contre l'onchocercose. Il s'installe ensuite à Manosque et travaille dans l'action culturelle pour le Conseil Régional.

En 1987, il fonde les Rencontres Cinéma de Manosque et dirige la manifestation dont la 30e édition a eu lieu en 2017. Diplômé en ethnologie et cinéma, il réalise des films documentaires et institutionnels. Il collabore avec d'autres festivals pour la programmation et l'animation de rencontres et participe à des actions de diffusion du cinéma, d'éducation à l'image et de formation artistique et technique.

Mukaddas Mijit est née en 1982 à Ürümqi (Région autonome ouïgoure, Chine). Elle étudie la danse traditionnelle ouïghoure, le ballet classique et le piano au Xinjiang Art College (Chine), puis en 2003 vient à Paris pour y étudier la musique classique. La non-visibilité de sa culture la décide à entreprendre un doctorat en ethnomusicologie. Elle organise aussi des manifestations liées à la culture ouïgoure (festivals, concerts, ateliers de danse). Qetiq, Rock’n Ürümchi est son premier long métrage documentaire.

Marc Loopuyt est un musicien à la reconnaissance internationale, un de nos plus grands joueurs de Oud et de guitare Flamenco dans le style ancien. Il fréquente la Méditerranée, le Maghreb, l’Orient arabe, la Turquie et l’Azerbaïdjan depuis 45 ans. Ses voyages et ses résidences lui ont permis de forger son style propre comme joueur de oud passionné de Traditions. Il est compositeur mais surtout improvisateur et créateur de spectacles à la fois originaux et traditionnels où l’invention musicale, chorégraphique et poétique est reine. Il est aussi musicologue, pédagogue, polyglotte. Il a créé la première classe de musique méditerranéenne au Conservatoire National de Musique de Villeurbanne ou il a transmis son art et sa philosophie à des dizaines et dizaines de jeunes gens. Aujourd'hui à la retraite, c'est son fils Thomas Loopuyt qui a pris la relève. Mais le maître est toujours sur les routes, au croisement des civilisations comme il aime à le dire, et son interprétation des musiques arabo-andalouses enchante les mélomanes du Caire à Casablanca, d'Izmir à Oran, de Lyon à Séville…

Cesar Paes

Né le 3 mai 1955 à Rio de Janeiro (Brésil), vit à Paris. Auteur-réalisateur et chef-opérateur de films documentaires de long-métrage où la musique est à la fois prétexte et narration.

Comme chef-opérateur, il a collaboré avec Raoul Peck, Sandra Kogut, Camille Mauduech, Catherine Damour, JH Meunier, As Thiam, Julio Silvão Tavares, Olivette Taombé.

Giovanni Giuriati enseigne l'ethnomusicologie à l’Université de Rome "La Sapienza” et est Directeur de l’Intercultural Institute for Comparative Music Studies de la Fondazione Giorgio Cini à Venise. Depuis les années Quatre-vignts il s’intéresse à la musique cambodgienne. Il est l'auteur de Musica Tradizionale Khmer (1993) et a édité Musiche e danze della Cambogia (2003).

Patricia Ciutat, présidente de l'association CHILI, CULTURE ET SOLODARITÉ.

Chili, Culture et Solidarité, est une Association régie par la loi 1901 CHILI, CULTURE ET SOLIDARITÉ « Chili au Sud du monde, Terre des poètes et de Solidarité » a été créée à Toulouse (31200) le 14 février 2011 (déclaration au Journal officiel de la République Française, le 16 avril 2011). Elle œuvre essentiellement à la construction d’une rencontre interculturelle et solidaire. L’association est sans but lucratif.

 

L'association propose sur la Région Occitanie, présentations et conférences nomades autour d'un film ou d'un sujet sur le Chili, la France, l'Espagne ou l'Amérique Latine. L'animation et l'exposition de photos, d’artisanat, de coutumes typiques, d'instruments du Chili, d'Ateliers de musique, de cuisine, de cours d'espagnol tous niveaux sont leurs activités principales.

Depuis 2011 l'association a pu être présente sur différents collèges, Mairies et établissements toulousains pour parler du Chili, de sa culture et de ses traditions.

Gerges Luneau : réalisateur français autodidacte, il réalise de nombreux films à partir de 1969, d'abord au Népal, puis en Inde, en France, en Italie, aux États-Unis et au Moyen-Orient, enregistre et réalise sept disques sur les musiques de l'Indes et du Tibet. En 1983 et 1984 il crée qvec Bernard Lortat-Jacob le festival du Film des Musiques du Monde et en 1997, avec Nathalie Doutreleau il crée et dirige pendant 10 ans le premier festival des Arts de rue à Paris : Le printemps des rues.

Denis Badault se qualifie aujourd’hui de pianiste, chef d'orchestre, compositeur, chef de «chantiers» et «transmissionneur». Il a suivi l’enseignement du Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

En tant que pianiste et chef d’orchestre, il dirige l’Orchestre national de jazz (ONJ, 1991-1994), crée la Bande à Badault (1982-1989), ainsi que des petites formations : Trio Bado (cd Yolk, 2001) ou actuellement le quartet H3B. Il compose la presque totalité des répertoires de ces différents orchestres ; le "chef de chantiers" œuvre à la réalisation de projets où « tout et tous se mêlent et se mélangent : création, diffusion, formation, professionnels, amateurs, jazz, classiques, technoraprockoccitaniques ».

Denis Badault anime par ailleurs une classe d'improvisation au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse ainsi que des stages sur "improvisation et interprétation ».

Jean-Claude Drouilhet est retraité de l’enseignement public. Il est le fondateur de l’association Oklahoma-Occitania (OK-OC) qui organise depuis vingt-huit ans des échanges culturels avec les Indiens Osages d’Oklahoma. L’association OK-OC s’intéresse en particulier aux efforts de cette nation amérindienne pour maintenir sa culture, sa langue, ses traditions,  son identité culturelle donc, dans la société moderne des États-Unis.