Samedi 23 Novembre à la Cave Poésie

20h - Fred Bambou & Didier Dulieux

Fred Bambou et Didier Dulieux, c’est la rencontre improbable entre l’accordina, instrument peu usité depuis son apparition il y a une trentaine d’années, et les percussions farfelues, créatives et originales de Fred Bambou.

Farfelues, les chaussures à soufflet, qui font remonter de l’air dans des flûtes harmoniques en tuyau PVC. Farfelu, le clapophone, instrument de 3 mètres de long en bambou qui se joue avec des claquettes de plage. Farfelues, les poires, tuyaux PVC montées sur des poires de lavement, qui distillent un son doux et raffiné.

Didier Dulieux et Fred Bambou vont extraire de tout ce fatras une musique enjouée, souvent rigolote, parfois virtuose.

Ce n’est pas vraiment à un concert que vous allez assister. Car Fred Bambou est aussi un pédagogue et explique le pourquoi et le comment de ses créations, jamais longuement, toujours avec humour.

Fred Bambou et Didier Dulieux seront présents à la projection du film d’Hugo Zemp en début d’après-midi, vous verrez que ce n’est pas par hasard. CS

22h - Aborigénious

Aborigénious est un rêve : celui de retrouver un peu et donc de réinventer la musique de danse des communautés villageoises perdues au fin fond du Quercy/Rouergue d’avant les dictatures de la musique tempérée, des modes universels, des rythmes bien assis, du métronome, de la danse bien comme il faut, du sérieux folk et néo-trad, des polyphonies, de la justesse tonale, des arrangements genre musique classique du pauvre, des métissages-collages, de la provincialisation-parisianisation et tout ça. Rêve de joie, d’humour, d’instruments simples ou primitifs, de danses déconneuses, de chansons d’enfants qui font danser les grands, de grooves primitifs, d’impros à risques, de mélodies intempérantes et d’harmonies rares et incontrôlées. Très dur d’arriver à ça et d’ailleurs nous y arrivons encore très mal, vu que le groupe ne s’est formé que cette année et qu’il a deux formules à mettre au point : la première, la plus intéressante, dans laquelle se mélangent, au noyau initial, des enfants, des adultes et de vieux chanteurs ou chanteuses de la région de St-Antonin, pour les réjouissances locales, et ce noyau initial, beaucoup moins picturesque, qui se produira ce soir.

Avec Fabienne Larroque et Hélène Ossart (danses), et pour la musique : Vincent Ligou (rasclets, sulfateuse, accordéon-piano, violon), Guilhèm Arbiol (bomba, chant), Aurélie Neuville du Breuilh (triangul, palets, tamborn de masca, brama-topin, corne, soupière, saladier à anneaux, bronzinador, arrosoir, chant), Claude Sicre (accordéon double effet, flûte à 3 trous, flûte à 6 trous, harmonica folk, tusta-zoin, cymbales montreur d’ours, timbrèu, chant), Beatritz Lalanne (tamborn, chant).