Intervenants

Corneliu Gheorghita, professeur à l’École Supérieure de l’Audiovisuel à Toulouse depuis 1991, il a réalisé plusieurs courts métrages de fiction et écrit les scénarios de plusieurs longs inédits en France. Depuis 1998, il travaille à la réalisation de films documentaires en Roumanie (Mascarades, 2002 et Fanfaron fanfaron, 2007), ainsi que de films expérimentaux.

Bernard Lortat-Jacob est un grand nom de l’ethnomusicologie internationale. Fondateur du Bureau des musiques traditionnelles au sein du Ministère de la Culture, puis de la Société Française d’Ethnomusicologie, responsable du laboratoire d’Ethnomusicologie du Musée de l’Homme et directeur au CNRS. « Méditerranéeiste », ses études l’ont porté en Sardaigne, au Maroc (Haut-Atlas), en Roumanie, en Albanie. Elles combinent approche anthropologique et musicologie et marquent un intérêt particulier pour la musique vocale et ses techniques.

Xavier Vidal est violoniste, enseignant, formateur, animateur, chercheur, musicien tous-terrains (classique, jazz, musiques du monde avec une prédilection pour les musiques trad anciennes). Il a rejoint le Conservatoire Occitan, jouant pour les ballets occitans de Françoise Dague, Riga-Raga (expérimental free-trad) monté par Claude Sicre en 1977. Il a également fait un travail d’ethnomusicologie à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Jusqu’en juin 2019, responsable de l’enseignement des musiques du monde au Conservatoire à Rayonnement Régional, et membre du comité de programmation de Peuples et Musiques au Cinéma.

Jean-Jacques Casteret est directeur de l’Ethnopôle Institut Occitan, chercheur associé au laboratoire ITEM (EA 3002) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, chargé de cours en ethnomusicologie à l’Université de Toulouse Jean Jaurès.

Brice Tissier

Titulaire de quatre prix du CNSM de Paris, Brice Tissier est agrégé de musique et docteur en musicologie de l’Université de Paris-Sorbonne et de l’Université de Montréal (Ph. D). Il enseigne l’analyse au Conservatoire à Rayonnement Régional et au Pôle Supérieur (Isdat) de Toulouse, ainsi que l’histoire de la musique du XXe siècle à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès.

Laurent Legrain est anthropologue et maître de conférences à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès. Il a travaillé sur l’attachement que les Mongols portent aux chants, à la poésie, et à leur langue ainsi qu’à leur sensibilité, à la texture sonore de leur environnement.

Melissa Nayral est anthropologue et enseignante/chercheuse (ATER) à l’Université Toulouse Jean Jaurès. Abordant des sujets divers de l’anthropologie du politique tels que la mémoire, les controverses politiques ou encore les conflits, elle mène ses recherches depuis plus de dix ans en pays Kanak, au cœur de la Mélanésie.

Maria Manca, originaire de Sardaigne, est maître de conférences à l'Université Paris 7 - Diderot où elle enseigne l'ethnopoétique. Elle est spécialiste des joutes poétiques sardes et est l'auteur d'un ouvrage publié aux éditions CNRS/MSH, intitulé : La Poésie pour répondre au hasard. Une approche anthropologique des joutes poétiques de Sardaigne.

Suzy Felix

Au cours de ses recherches en master et en thèse à l’université Paris IV (dir. F.Picard), elle s’est spécialisée dans la joute poétique improvisée et chantée dans le sud de l’Espagne et au Liban. Diplômée du CRR de Toulouse en musique traditionnelle (dir. X.Vidal), du CNSR de Paris en guitare et de l'IFMI de Toulouse, elle enseigne actuellement la guitare, dirige un chœur polyphonique et participe à différents projets artistiques comme guitariste et chanteuse.

Patrick Sicre est enseignant en psychopédagogie à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, il a été le premier musicien chanteur du groupe Nouveaux Cantadors, fondé par son frère dans le cadre d’Escambiar au début des années 2000. Il s’est ainsi intéressé aux joutes poétiques chantées et accompagnées par la viola du Nordeste pernamboucan et à quelques autres joutes dans les langues latines.

Rachid Mérabet est né en 1968 à Issoudun (36), diplômé des Beaux-Arts de Bourges, il suit une formation documentaire à l’université de Poitiers. En 2005, « Slimane Azem, une légende de l’exil » est son premier documentaire diffusé sur France 3 Corse. En 2008, il co-réalise pour Moana productions « Itinéraire d’un rappeur » autour de la culture hip hop à Angoulême pour France 3 Limoges Poitou Charente. En 2009, il réalise pour le CPC « Norman Béthune, patients en première ligne » plongée dans une maison médicale de Molenbeek à Bruxelles. De 2009 à 2015, il réalise de nombreux films autour des mémoires de quartiers périphériques de l’Ain et du Cher : « Un billet pour Montluel », « Mémoire de Bressans » ainsi qu’« Aéroport, mémoires d’une cité jardin » co-produit avec BIP TV. Films produits et réalisés par l’association « Au Fil du Faire » dont il est le fondateur. En 2017 « Madani, une vie en Chaabi » est son troisième film produit pour la chaine TV WEO en étroite collaboration avec les Docs du Nord.

François Bensignor est journaliste indépendant, auteur de la biographie Fela Kuti, le génie de l'Afrobeat (Demi-Lune), du Guide Totem Les Musiques du Monde (Larousse) et de documentaires musicaux dont un sur Papa Wemba tourné à Kinshasa. Il est le co-fondateur du réseau Zone Franche et a dirigé pendant douze ans à Paris le Centre d'Info des Musiques Traditionnelles et du Monde.

Bertrand Ollé-Guiraud, élève enfant du Conservatoire puis de la Maîtrise de la Cathédrale de Toulouse, il est d’abord chanteur soliste mezzo-soprano, puis dans les autres registres.

Il étudie la Direction à 13 ans, l’orgue à 15 ans et le carillon occitan à 23 ans, en parallèle d’un diplôme d’ingénieur en électrotechnique à l’ENSEEIHT (promotion ET96). Il est tour à tour aujourd’hui basse chantante, professeur de chant, chef de chœur et d’orchestre, carillonneur et ingénieur conseil en Art campanaire.

Guy Bertrand, dans la suite d'une formation classique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse, il va s’investir dès les années 1974 dans les travaux du Conservatoire occitan de Toulouse (aujourd’hui COMDT) jusqu’en 1980. En 1989, il crée un département de musiques traditionnelles, musiques du monde au Conservatoire de Perpignan Méditerranée Métropole, dirigé par le compositeur Daniel Tosi. En 1996, il crée la Casa Musicale à Perpignan. Il effectue des recherches sur les musiques tsiganes, gitanes, enregistre plusieurs CD avec Tekameli, Kaloomé, Rumberos Catalans. Guy Bertrand se consacre aujourd'hui à des travaux de recherche et de publications sur le domaine tsigane et gitan. En octobre 2018, il publie aux Editions de la Flandonnière un ouvrage « Les Musiciens Gitans de la Rumba » consacré aux pratiques musicales gitanes.

Georges Luneau est un réalisateur français autodidacte, il réalise de nombreux films à partir de 1969, d’abord au Népal, puis en Inde, en France, en Italie, aux États-Unis et au Moyen-Orient, enregistre et réalise sept disques sur les musiques de l’Inde et du Tibet. En 1983 et 1984, il crée avec Bernard Lortat-Jacob le festival du Film des Musiques du Monde et en 1997, avec Nathalie Doutreleau, il crée et dirige pendant 10 ans le premier festival des Arts de la rue à Paris: Le Printemps des rues.

Jean-Paul Becvort est directeur de l’Institut d’Études Occitanes de Haute-Garonne. Il a étudié la guitare classique et sud-américaine, l’harmonie ainsi que la musique ancienne à l’École Normale Supérieure de Paris, au Conservatoire Régional d’Aubervilliers, à la Schola Cantorum, la musicologie à l’Université Paris VIII, l’occitan à l’Université de Toulouse II et à celle de Montpellier III.

Amic Bedel est un acharné multicartes réalisateur, collecteur et directeur-photo. Pris dans les paradoxes propres à tous les réalisateurs occitans, il adore nous parler et nous questionner avec un univers qui n'est officiellement plus censé intéresser personne. C'est dans le cadre schizophrénique de cette dualité passé-futur qu'il choisit de transcender tous les possibles en travaillant également pour le magazine occitan de France 3 Viure al país depuis 2000, et plus récemment pour des programmes culturels grand format. En 2010, il co-fonde Dètz, un collectif créatif, un labo-vidéo médiatique. L’une de ses dernières réalisations est la série B I A I S, diffusée sur France 3, qui documente en 50 épisodes des savoir-faire du quotidien. Jetez aussi un œil aux clips qu'il a réalisés sur You tube et vous comprendrez sa passion pour les vocabulaires cinématographiques.